• : LA CUISINE DE MAMIE CAILLOU
  • LA CUISINE DE MAMIE CAILLOU
  • : Vous trouverez dans ma cuisine des recettes pour toutes les occasions, souvent simples mais susceptibles de réjouir vos convives, souvenez vous toujours que les repas sont un moment de partage et de convivialité. Transmettre, c'est partager...
  • Contact

"La cuisine en héritage" pour mes enfants petits et grands...de l'amour en quelque sorte
 
Je dédie ce blog à
CÉCILE et LAURE, mes filles
puis à THÉO, LOLA
ANTONE
EVA et BAPTISTE
mes petits-enfants

Rechercher Sur Ce Blog...

Vous trouverez ICI ...















       

 

Recettes de Corse

Ma boite à Bredele...c'est ici ! Mes Chocolats aussi...

 

Noël
Mes Bredele
Noël et jours de fêtes
Mes Chocolats

 

Les Pâtes et Le Riz...c'est là !

vignettes pour les pâtes

Le riz en vignette

 

 

Retrouvez moi sur...

15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 08:30

 

 


Il m'aura fallu plus d'une semaine avant de pouvoir publier cette recette, heureusement que la photo était prise car à ce jour la terrine ...il n'y en a plus !

Entre temps j'ai cuisiné d'autres plats qui ont pris la priorité mais aujourd'hui, je me pose et je vous raconte ce pâté de faisan.

Vous n'êtes pas sans ignorer que de nos jours les faisans ne volent plus, ils courent...pauvres bêtes élevées pour être tirées comme au ball trap. ils s'apparentent, désormais, plus aux oiseaux de basse-cour qu'aux gibiers.

Il est bien loin le temps où le chasseur traquait le gibier des jours entiers, marchant dans la nature, le fusil cassé sur l'épaule et la gibecière en bandouillère.
 

 

 

 

 

 

 


J'aimais bien l'esprit du film"La gloire de mon père" mais je crois que l'on s'en est éloigné.

 

 

 
La pomme croquée sur le bord d'un talus s'est transformée en festin bien arrosé et le soir venu on étale les trophées avant de remplir les coffres des voitures pour ensuite remplir les congélateurs.
Aujourd'hui, les chasses sont privées et on s'y rend en 4/4.

Je crois que vous l'avez compris, la chasse, ce n'est pas ma tasse de thé.
Mais je sais aussi reconnaître que j'aime bien déguster un civet de sanglier ou un rôti de biche, même si j'ai l'impression de faire pleurer bambi à chaque fois. 

Revenons à notre terrine, je dois dire que ce cadeau, fait par un chasseur, s'est retrouvé dans ma cuisine faute d'avoir trouvé une autre issue.
Papy caillou n'a pas voulu le plumer, j'ai du faire appel à une bonne volonté pour ce travail.
Merci Christian de ta compréhension et de ta gentillesse car j'ai cru voir dans tes yeux que c'était uniquement pour me faire plaisir...vu l'air dégouté que tu as eu en me le rapportant .
Décidément les faisans n'ont pas la côte.

Une fois plumé, papy caillou a bien voulu désosser ce volatile et c'est là que j'interviens. Je dois avouer que tout ce qui porte plumes ou écailles passe d'abord dans les mains de Papy caillou avant d'entrer dans ma cuisine.

Le résultat valait bien toute cette peine, car ce fut un régal.


 

 


Il vous faut :

1 faisan, plumé, vidé et désossé
(il me restait au final 600g de viande)
300g de foies de volaille
300g de poitrine de porc

2 oeufs
2 oignons hachés
1 petite gousse d'ail
16g de sel
3g de poivre
2g de 4 épices
un peu de thym et de romarin
1 poignée de pistaches, non salées, hachées grossièrement
des bardes de lard pour chemiser la terrine


La veille

Réserver les filets du faisan. Les faire mariner dans un peu de vin blanc et d'armagnac, les assaisonner de sel et de poivre et les conserver au réfrigérateur dans une boîte hermétique.

Couper toutes les autres viandes en morceaux et les passer au hachoir avec une grille moyenne. Ajouter les oeufs, les oignons, la pointe d'ail et assaisonner.
Ajouter un petit verre d'armagnac et mélanger le tout uniformément, sans oublier les pistaches. 
Conserver au frais.


Le lendemain

Chemiser la terrine avec les bardes de lard.
Remplir à moitié de farce le récipient , appuyer de vos mains pour "tasser" la farce.
Coucher les filets sur le pâté et recouvrir avec le reste de farce.
Si vous avez une crépine, en couvrir le pâté sinon couper dans la barde des lanières puis les disposer sur le pâté en dessinant une grille. Mettre sur le dessus une feuille de laurier.

Préchauffer le four à 200° et faire cuire au bain marie 1h15.

Une fois refroidie, couvrir la terrine et la conserver au frais au moins 24h avant de la consommer.

                       

 

 


Bon appétit !!!


                        

 


                       imprimer la recette

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 08:30
  




J'aime beaucoup ce plat épicé et n'étant pas sûre de son origine, j'ai cherché de-ci de-là sur le web.
Finalement j'ai choisi la version de Wikipédia, ce site n'ayant pas la réputation de raconter des bêtises.
Le chili con carne est une sorte de ragoût épicé d’origine texane à base de bœuf, de piments et de haricots rouges.

Je crois que j'aurais aimé croire que ce plat fut mexicain, un air de musique, une guitare, un sombrero, une petite sieste à l'ombre d'un arbre...
Mais il faut oublier le drapeau mexicain 

                                                                          


Pour se résoudre à frapper à  jamais ce plat du sceau texan

                                                                               

Perso je trouve ça beaucoup moins excitant. J'ai peut-être des a priori mais le Texas ne brille pas par sa réputation d'état où règne une liberté d'esprit totale...
Je veux bien le Far West,  les grands espaces et la musique country, le rodéo et les cow boys mais je ne peux m'empêcher de penser que dans les prisons du texas, des hommes attendent la mort dans ce fameux couloir de l'horreur et que le "shérif" qui dirige cet état a décidé de continuer ce "nettoyage".
Il ne faut pas oublier son prédécesseur George W. Bush...
Mais en élargissant cette réflexion sur l'ouest de ce grand pays, nous trouvons également leur collègue de l'état de Californie, le brillantissime Schwarzenegger dit Schwarzy pour les intimes, plus connu sous le nom de Terminator.

Décidément, l'Ouest américain et tous ces états qui bordent le Mexique, c'est surtout un rêve inaccessible pour des milliers de mexicains que la pauvreté oblige à quitter leur pays.
 
Bon ok, vous êtes sur un blog de cuisine et je ferai mieux de vous donner la recette, mais ce n'est pas parce que l'on passe beaucoup de temps devant les fourneaux que l'on n'a pas le droit de s'exprimer !!!
J'ai d'ailleurs lu quelque part que ce plat, à l'origine, était servi dans les prisons texanes...
De toute façon si vous lisez des livres de cuisine mexicaine, vous y trouverez la recette du chili con carne, et moi je vois bien là un pied de nez à ce rêve américain dont les frontières sont si difficiles à franchir.

Voilà donc la recette inspirée du petit bouquin, intitulé "bar mexicain" dans la série saveurs d'ici et d'ailleurs aux éditions Hachette.

Il vous faut :
 
500g de boeuf haché
1 boite de tomates concassées
1 poivron rouge
1 poivron vert
3 gousses d'ail
2 oignons
1 cube de bouillon de viande (j'utilise du bouillon KUB)
2 boites de haricots rouges
3 sachets d'épices à chili
Sel et poivre

Pour les épices vous pouvez les mélanger vous mêmes, c'est d'ailleurs ce que j'ai toujours fait jusqu'à présent.
-1 cuillère à café de cumin en poudre
-1 cuillère à café de piment fort en poudre
-1/2 cuillère à café d'origan

Mais j'ai découvert cette préparation, au rayon épices du super marché et franchement, pour une fois, c'est une réussite. Pourquoi se priver d'aides culinaires de qualité ? 

Vous pouvez également utiliser des haricots rouges secs mais la préparation sera plus longue. Il faut faire tremper les haricots environ 12h puis les faire cuire 1h dans de l'eau avec un bouquet garni et des clous de girofle.

Je vous donne ici la version la plus rapide et croyez moi c'est excellent !

Dans une grande cocotte faire revenir 5 minutes la viande à feu vif avec le hachis d'ail et d'oignons, tout ceci dans un peu d'huile.
Ajouter les poivrons coupés en petits dés puis les tomates concassées et la valeur d'un verre d'eau, sans oublier le bouillon KUB, les épices, le sel et le poivre.
Laisser mijoter 20 minutes à feu doux. Ne pas hésiter à goûter pour ajuster l'assaisonnement .
Ajouter les haricots rouges égouttés, 5 minutes avant de servir, il faut juste qu'ils soient chauds et qu'ils s'imprègnent de la sauce.

Servir ce plat très chaud.

Bon appétit !!!

                                             imprimer la recette

Partager cet article

Repost0