• : LA CUISINE DE MAMIE CAILLOU
  • LA CUISINE DE MAMIE CAILLOU
  • : Vous trouverez dans ma cuisine des recettes pour toutes les occasions, souvent simples mais susceptibles de réjouir vos convives, souvenez vous toujours que les repas sont un moment de partage et de convivialité. Transmettre, c'est partager...
  • Contact

"La cuisine en héritage" pour mes enfants petits et grands...de l'amour en quelque sorte
 
Je dédie ce blog à
CÉCILE et LAURE, mes filles
puis à THÉO, LOLA
ANTONE
EVA et BAPTISTE
mes petits-enfants

Rechercher Sur Ce Blog...

Vous trouverez ICI ...















       

 

Recettes de Corse

Ma boite à Bredele...c'est ici ! Mes Chocolats aussi...

 

Noël
Mes Bredele
Noël et jours de fêtes
Mes Chocolats

 

Les Pâtes et Le Riz...c'est là !

vignettes pour les pâtes

Le riz en vignette

 

 

Pour vous faire plaisir, ou faire plaisir à quelqu'un qui vous est cher...

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 09:00


soupe-a-l-oignon-made-in-auvergne.jpg



Il y a des recettes qui passent les générations, qui sont toujours les bienvenues et qui au fil des ans ont conquis toute la France y compris la Navarre.
Chaque région y met son grain de sel ou plus exactement son fromage et en Franche-comté comme en Savoie, on n'utilisera pas du fromage des Pyrénées ou des fromages d'Auvergne.    
Par contre les oignons sont incontournables dans cette gratinée.

Dans ma région, cette soupe "migeait" au coin du feu toute la journée dans nos beaux "cantous" et pour presque rien, elle nourrissait une famille de paysans après une journée de dur labeur.

lou-cantou.jpg



Le cantou est une pièce dans la pièce. C'est le foyer au double sens du terme : le feu de l'âtre  et le coeur de la famille. C'est un lieu d'activités importantes et un centre de convergence de la vie de l'oustau, entendez la maison.

Au cantou, c'est d'abord la place des grands-parents. Il y a le fauteuil de la grand-mère, la chaufferette pour poser les pieds. Le coffre à sel  sert de siège au grand-père.

La grand-mère s'occupe de la laine : elle carde, file, tricote, apprend aux jeunes. Tout en tricotant, elle berce le dernier-né couché dans lou brèt (berceau). Elle reste souvent là tant que la femme va dehors aider son mari. Elle s'occupe de la soupe et des enfants.

Le grand-père fait des travaux de ses mains, souvent de la vannerie, et fait amuser les enfants en leur montrant à faire de petits objets tels des sifflets par exemple.

L'un ou l'autre chante les vieilles chansons ou raconte des histoires.

Le pays d'Auvergne était dur par son climat, son relief et il faut bien le dire son isolement.

Les temps ont bien changé...même si ceci est à voir en ce qui concerne l'isolement...mais ça c'est une autre histoire !

Je vous disais donc, toutes les occasions sont bonnes pour préparer une petite soupe à l'oignon bien de chez nous...

Les soirs de fête.
Lors d'un mariage...au petit matin, lorsque les mariés sont partis se coucher.
Les jours où il fait très froid. 
Les fins de mois, quand le frigo est presque vide.
Bien d'autres fois encore mais surtout quand on en a vraiment envie...

Comme vous avez dû le comprendre je suis née en Auvergne et même si..." j'ai quitté mon cher pays "... il y a plusieurs années, mes racines influencent bel et bien ma cuisine.

Il est donc impensable pour moi d'utiliser un autre fromage que le cantal et pour ce qui est du bouillon, j'ai un peu changé la recette de ma mère, je le prépare à ma façon car j'aime qu'il soit corsé, en un mot, qu'il est du goût.

soupe-a-l-oignon-mosaique1.jpg


Je vous suggère donc dans un premier temps de préparer ce fameux bouillon et je vous donne les proportions pour une bonne soupière.

Il vous faut:

5 oignons
3 gousses d'ail
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe de farine
1  verre de vin blanc sec
2L d'eau
Sel et poivre
1 bonne cuillère à café de fond de veau
4 ou 5 gouttes d'arôme Patrelle...voir ici pour plus de détails

Faire fondre le beurre dans une grande casserole, le laisser prendre une couleur noisette.
Ajouter les oignons émincés et les gousses d'ail puis faire revenir jusqu'à obtenir une jolie coloration dorée.
Saupoudrer les oignons de farine, bien mélanger et ajouter le vin blanc.
Mettre l'eau, le fond de veau et assaisonner de poivre et de sel en tenant compte du fait que le fond de veau est déjà salé.
Laisser cuire doucement à couvert environ 20 minutes.
En fin de cuisson rajouter la Patrelle.

pain-bis.jpg


Pendant la cuisson du bouillon, dans une soupière ou un grand plat allant au four, mettre un lit de minces tranches de pain (bis de préférence), recouvrir ces tranches d'une couche de cantal râpé ou en lamelles, recommencer ainsi jusqu'à ce que la soupière soit pleine ou presque.

soupe à l'oignon mosaique 2



Verser le bouillon dans la soupière, pour moi ce sera sans les oignons, puis faire gratiner à four chaud.

                                                          imprimer la recette


le-margaridou.jpg



Dans son journal, Margaridou, cuisinière au pays d'auvergne, parle très bien de cette soupe et dit :
..." Après cette soupe, qu'il faut servir un jour de grand froid....un petit verre à liqueur de genièvre aidera à la digestion et vous préservera de la grippe. Vous n'aurez plus qu'à bourrer votre pipe en vous réjouissant d'avoir un toit pour vous abriter alors que l'écir, au dehors, fait rage...Et à vous remettre au travail "... 

 

Vous trouverez également cette recette et bien d'autres sur Recettes d'Auvergne 

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 09:00

      Anne du blog "Papilles et Pupilles" nous propose de partir à la découverte des spécialités de nos villes, nos départements, nos régions ou même  nos pays...
           
                                           

                                                                        blog tour


En auvergnate, fière des spécialités de sa région, je vais vous parler du Chou farci.


...Le seul que j'aime vraiment, celui qui  met l'eau à la bouche.
Quand il cuit, l'odeur qui vient du four émoustille vos papilles et je n'ai, à ce jour, vu personne y résister.

Il m'a fallu quelques années pour le faire aussi bien que ma maman...un bon chou farci, ça se mérite...mais je crois y être arrivée.

Il n'est ici pas question de chou reconstitué, de légumes pour l'accompagner, de bouillon pour le cuire.

Je vous parle d'un plat typique de ma région, qui cuit deux heures au four et que l'on démoule comme un gros gâteau.


                                 

Une salade me semble pouvoir l'accompagner...d'autant qu'à lui tout seul il peut faire un repas !

Dans la famille c'est plus qu'un plat apprécié...c'est une tradition. Je tiens la recette de ma mère, qui la tenait elle même de sa belle-mère, qui elle aussi la tenait de sa mère et moi j'ai bien l'intention d'apprendre à mes filles à le faire.

Je souhaite que mes arrières, arrières petits-enfants puissent le déguster encore en espérant que d'ici là les choux n'aient pas disparu de la surface de la terre...ne soyons pas pessimistes !!!

Je suis intarissable sur ce sujet mais à présent je vous confie...


          Blog de mariecaillou :LA CUISINE DE MAMIE CAILLOU, chou farci...à l'auvergnate.


 ...La recette.


Mieux vaut utiliser un chou vert frisé qu'un chou blanc...question de goût ! de plus ils sont meilleurs après le gel... mystère de la nature!

Il va falloir effeuiller votre chou pour le blanchir à l'eau bouillante. Une fois cette opération terminée, laisser les feuilles s'égoutter dans une passoire.


Pour la farce, il vous faut:

  • 200g de chair à saucisse 
  • restes de viande de porc ou de veau
  • 100g de lard gras salé (à mon sens indispensable,  ma mère disait qu'il fallait même qu'il soit légèrement rance)
  • 1 oignon
  • 2 échalotes
  • 2 gousses d'ail
  • 1 bouquet de persil
  • 1 botte de blettes ( dont on n'utilisera que le vert )
  • de la ciboulette si vous en avez...cette farce doit être bien verte.

Hacher finement tous les ingrédients et les incorporer à une pâte à crêpe épaisse, préparée avec 4 oeufs, de la farine et du lait.

Saler, poivrer et ajouter un peu de noix de muscade.

Il faut vous munir d'une cocotte en fonte, y faire chauffer un fond d'huile végétale, ma grand-mère se servait de saindoux et de bardes de lard gras mais au fil du temps la recette s'est un peu allégée !...  (un tout petit peu !).

Hors du feu, disposer dans le fond de la cocotte, une couche de chou ( il doit grésiller dans la matière grasse brûlante) suivie d'une couche de farce et ainsi de suite ...terminer par des feuilles de chou, les plus grandes, de façon à bien lisser la surface. Couvrir le chou d'une feuille de papier d'alu (en épousant ses formes).

Préchauffer le four à 200°.

Faire cuire environ 1h30, puis ôter le papier d'alu et laisser cuire encore 15 minutes, le temps que votre chou soit doré de toute part.

Démouler, couper des tranches un peu épaisses et servir chaud.


Je vous souhaite un très bon appétit !


J'aime également rajouter quelques pruneaux dans la farce mais ceci m'est très personnel.

Vous pouvez également réchauffer ces tranches de chou farci à la poêle, dans un peu de beurre, certes ce n'est pas diététique mais ce n'est que du bonheur !

                                                                    imprimer la recette

Vous trouverez cette recette et bien d'autres sur Recettes d'Auvergne

Partager cet article

Repost0