• : LA CUISINE DE MAMIE CAILLOU
  • LA CUISINE DE MAMIE CAILLOU
  • : Vous trouverez dans ma cuisine des recettes pour toutes les occasions, souvent simples mais susceptibles de réjouir vos convives, souvenez vous toujours que les repas sont un moment de partage et de convivialité. Transmettre, c'est partager...
  • Contact

"La cuisine en héritage" pour mes enfants petits et grands...de l'amour en quelque sorte
 
Je dédie ce blog à
CÉCILE et LAURE, mes filles
puis à THÉO, LOLA
ANTONE
EVA et BAPTISTE
mes petits-enfants

Rechercher Sur Ce Blog...















 

Ma boite à Bredele...c'est ici ! Mes Chocolats aussi...

 

Noël
Mes Bredele
Noël et jours de fêtes
Mes Chocolats

 

Les Pâtes et Le Riz...c'est là !

vignettes pour les pâtes

Le riz en vignette

 

 

Les recettes Weight Watchers... de Korinne

 

images.jpg

17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 05:14

 

Cette brioche est idéale pendant cette période de confinement...

 

Sans œuf et sans beurre...tout un programme !

 

En ces temps difficiles où l'on ne peut faire les courses sans son Ausweis et où l'on n'est pas certain de pouvoir se procurer des œufs et du beurre, ce genre ce brioche tombe à pic.

Mr et Mme Poissonard n'étant plus de ce monde, et heureusement, leur célèbre boutique"Au Bon Beurre" est fermée. J'espère simplement que les descendants de cette "charmante" famille n'ont pas pris la relève...à moins qu'ils ne se soient reconvertis dans la vente de masques sous le manteau...mais c'est une autre affaire !

 

Synopsis du film "au bon beurre" (1981) réalisé par Édouard Molinaro d'après l'œuvre de Jean Dutourd.

Pour ceux qui ne connaissent pas, car c'est déjà un vieux film.

A Paris, dans le 20ème arrondissement, de 1941 à 1948, un couple de crémiers, Mr et Mme Poissonard,  profiteurs de guerre opportunistes, se servent du marché noir, pour s'enrichir indûment. D'un autre côté, un étudiant idéaliste, prisonnier de guerre évadé du stalag, décide de résister.

 

Pour une brioche, sacrée brioche que celle là !

 

Je reviens à ma brioche du jour...

Sans œufs et sans beurre, Mr Michalak n'a pas froid aux yeux, mais j'aurai dû m'en douter, venant de lui il n'y a rien de surprenant à ce que cela fonctionne !

Et pour fonctionner, ça fonctionne !

 

Pour une brioche, sacrée brioche que celle là !

 

Cette brioche est légère comme une plume, sa mie filante comme les étoiles et son goût vous oblige à vous resservir.

Ce n'est pas pour me jeter des fleurs, mais le goût, j'y suis un peu pour quelque chose... (oups ! reste modeste mamie)

Pour ne pas changer la texture de la pâte, mais pour lui donner du parfum, j'ai mis moins de lait et remplacé le liquide manquant par de l'eau de fleur d'oranger et de l'extrait d'orange. Une petite touche de vanille en plus et l'affaire était dans le sac....ou tout au moins dans la cuve de mon fidèle kitchenaid.

 

Pour une brioche, sacrée brioche que celle là !

 

Pâte bien travaillée, donne brioche bien gonflée, alors mettons nous au travail sans tarder !

 

Pour une brioche, sacrée brioche que celle là !

 

Il vous faut :

 

380g de farine  T55 ou T45

60g de sucre en poudre

5g de sel fin

70ml d’huile végétale

260ml de liquide (lait avec parfums). Parfums…extrait d'orange, de vanille et de l'eau de fleur d’oranger 

20g de levure fraîche de boulanger

Lait et sucre en grains pour décorer
 

Faire tiédir dans un bol le lait additionné des parfums choisis, y délayer la levure, laisser ensuite reposer 10 minutes.

Dans le bol du robot muni du pétrin, mélanger la farine, le sucre et le sel puis ajouter l’huile et mélanger de nouveau

Pétrir la pâte au robot à vitesse moyenne durant 5 minutes en y incorporant petit à petit le mélange lait/levure.

Une fois les 5 premières minutes écoulées,  pétrir 5 minutes supplémentaires à vitesse rapide. Rassembler la pâte (qui est collante) au fond de la cuve à l’aide d’une corne. Filmer ou recouvrir le récipient d’un torchon propre ou, mieux encore, d'un papier sulfurisé humidifié, fixé à l'aide d'un élastique autour du bol.

Ensuite, laisser pousser la pâte à température ambiante jusqu’à ce qu’elle double de volume, il faut compter environ 2h.

Ou, deuxième option, la laisser pousser au frais toute la nuit.

Lorsque le temps de pousse est écoulé, débarrasser la pâte sur le plan de travail fariné, la dégazer, puis la façonner en forme de boudin. Couper le boudin obtenu en quatre parts égales et les bouler au creux des mains.

Déposer les 4 boules dans le moule garni de papier sulfurisé.

Couvrir avec un torchon propre et laisser pousser durant 1h30.

15 minutes avant la fin de la pousse, faire préchauffer le four à 160°C. 

A l’aide d’un pinceau, badigeonner la brioche de lait et parsemer la surface de sucre en grains.

Enfourner pour 25 à 30 minutes. Déposer délicatement la brioche dorée sur une grille afin qu’elle refroidisse.

 

Comme toutes les brioches, elle restera moelleuse, conservée dans du papier film ou dans un sac congélation dont on aura chassé l'air !

 

Pour une brioche, sacrée brioche que celle là !

 

Bonne dégustation !

 

Pour une brioche, sacrée brioche que celle là !

imprimer la recette

 

Toutes les fiches à imprimer sont illustrées pour que vous puissiez réaliser un joli recueil de recettes.
Si vous vous sentez bien dans ma cuisine et que vous avez envie de revenir, je vous invite à vous abonner à la rubrique "Avis de nouveaux articles" afin d'être informé de la parution de chaque nouvelle recette

Je vous remercie pour vos visites et vos commentaires qui me sont précieux et que je lis toujours avec beaucoup d'attention.

...à bientôt !

                                                         mamie caillou

 

Mentions légales

les textes et les images sont– sauf mention contraire – la propriété exclusive du blog " La cuisine de mamie caillou" et de son administrateur. Ils ne peuvent en aucun cas être utilisés sans un accord écrit préalable.

Partager cet article

Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 05:42

 

Voilà déjà longtemps que ce gâteau traditionnel du Béarn me trotte dans la tête et aujourd'hui c'est la recette d'Odile, une béarnaise, que je vous propose pour les fêtes de Pâques.

 

Le Russe comme je l'ai rêvé...en direct du Béarn !

 

J'ai déniché cette perle rare sur le blog  Amandine en Béarn où la talentueuse Amandine nous livre la recette de sa belle-sœur Odile. En fait c'est une recette de famille et ce sont celles que je préfère.

 

Le Russe comme je l'ai rêvé...en direct du Béarn !

 

Un peu d'histoire, pour le fun...

C'est en 1925, que le gâteau fut créé par un pâtissier béarnais nommé Adrien Artigarrède, installé à Oloron-Sainte-Marie, en revisitant une pâtisserie du XIXe siècle. La recette originale est un véritable secret transmis de génération en génération.

C'est un biscuit à base d'amandes qui, à l'époque, provenaient de Crimée, d'où son nom, couvert de sucre glace, d'où son aspect qui rappelle les plaines enneigées de Russie.

 

Le Russe comme je l'ai rêvé...en direct du Béarn !

 

Les proportions sont données pour une plaque a pâtisserie de 40cm sur 30cm.

Deux solutions s'offrent à vous....

1- Vous voulez un Russe de la taille de la plaque, vous faites alors deux dacquoises, sachant que les proportions de crème sont données pour cette formule.

2- Vous voulez un Russe plus petit, vous coupez alors la dacquoise en deux et là vous obtiendrez un Russe de 20cm sur 30cm, sachant qu'il vous restera la moitié de la crème pour un prochain gâteau, à moins que vous ne mettiez une épaisse couche de crème, mais là je vous laisse seul juge.

 

Il faudra de toute façon, pour la présentation, couper les bords bien nets, et pour ce faire un passage au frais est recommandé !

 

voilà le résultat si vous n'égalisez pas les bordures !

voilà le résultat si vous n'égalisez pas les bordures !

 

Il vous faut, pour un gâteau de 40cm sur 30cm :

 

Pour les dacquoises…

2 fois…

180g de blancs d’œufs  

80g de sucre  

80g de poudre d’amandes  

25g de sucre glace

10g de farine

 

Pour la crème mousseline pralinée…

75g de blancs d’œufs à température ambiante

150g de sucre

37g d’eau

100g de beurre pommade

130g de praliné

 

 

Préparation de la dacquoise…

Préchauffer le four à 180°C.

Monter les blancs en neige dans le bol du robot, muni du fouet, puis lorsqu'ils deviennent bien fermes, verser très lentement le sucre.

Tamiser la poudre d’amandes avec le sucre glace et la farine au dessus des blancs et en plusieurs fois tout en mélangeant à l’aide d’une maryse.

Étaler la dacquoise sur une plaque à pâtisserie garnie de papier sulfurisé puis tamiser du sucre glace sur toute la surface.

Faire cuire à 180°C  pendant 14 minutes. La dacquoise est cuite lorsqu'elle est dorée.

Dès la sortie du four, démouler le gâteau sur le plat de service, puis réserver. 

Recommencer la même chose pour la deuxième dacquoise.

 

Préparation de la crème mousseline pralinée…

Commencer par préparer une meringue italienne. Faire chauffer l'eau et le sucre et pendant ce temps commencer à battre les blancs en neige. Lorsque le sirop commence à atteindre les 110°c, augmenter la vitesse du batteur pour que les œufs soient bien fermes.

 Dès que le sirop a atteint les 118°C, le verser doucement sur les blancs en visant la paroi intérieure du bol. Fouetter jusqu’à ce que les parois du bol soit froides.

Pour finaliser la crème mousseline, fouetter le beurre pommade puis mélanger avec le praliné et enfin ajouter délicatement la meringue italienne.

 

Le montage…

Sur la première dacquoise qui se trouve déjà sur le plat de service, étaler la crème mousseline à l’aide d’une spatule, puis poser la deuxième dacquoise sur la crème et saupoudrer de sucre glace.

 

Bonne dégustation !

 

Le Russe comme je l'ai rêvé...en direct du Béarn !

 

Je vous souhaite de joyeuses fêtes de Pâques !

 

Le Russe comme je l'ai rêvé...en direct du Béarn !

imprimer la recette

 

Toutes les fiches à imprimer sont illustrées pour que vous puissiez réaliser un joli recueil de recettes.
Si vous vous sentez bien dans ma cuisine et que vous avez envie de revenir, je vous invite à vous abonner à la rubrique "Avis de nouveaux articles" afin d'être informé de la parution de chaque nouvelle recette

Je vous remercie pour vos visites et vos commentaires qui me sont précieux et que je lis toujours avec beaucoup d'attention.

...à bientôt !

                                                         mamie caillou

 

 

Mentions légales

les textes et les images sont– sauf mention contraire – la propriété exclusive du blog " La cuisine de mamie caillou" et de son administrateur. Ils ne peuvent en aucun cas être utilisés sans un accord écrit préalable.

Partager cet article

Repost0